Storytelling

Scénariser un thème, un patrimoine

"Designer" l'information...

par un concept

Formée au storytelling à l'université, j'aime raconter des histoires et immerger le public dans un univers grâce à l'interactivité, l'innovation, le design, l'art, l'insolite.

Je construis toujours mes projets autour d'un concept original, inédit et surprenant, qui puisse offrir au visiteur une expérience à la fois pédagogique, sensorielle et émotionnelle.

Ainsi, ma plus-value est de surprendre et de créer des expériences où fond (discours, messages, objectifs pédagogiques) et forme (scénographie, design, médiation) s'imbriquent.

Tout a alors plus de sens, de force et d'originalité ! Le public vit une expérience complète et unique en ce lieu, sur ce thème.

Pourquoi opter pour le storytelling ?

Storytelling

Mais le concept et le storytelling doivent faire sens

 

Ils ne sont jamais gratuits : ils font sens pour tous (élus, acteurs territoriaux, habitants...) et se définissent avec l'ensemble de l'équipe-projet (scénographe, expert numérique, référents scientifiques...).

Tout le parcours est ensuite scénarisé à partir du fil conducteur proposé, toujours validé par le commanditaire.

Lier le fond et la forme...

Penser muséographie et scénographie en même temps

 

J'aime alors intervenir sur le fond et la forme afin de créer des projets cohérents qui possèdent "une signature" : celle du commanditaire, de ce qu'il souhaite exprimer et faire ressentir à son public.

Au-delà des messages scientifiques à définir avec les experts, j'oriente et je définis aussi les éléments formels en concertation avec les membres de l'équipe-projet : scénographie, design, ergonomie, matériaux, couleurs, graphisme, technicité...

Plans, croquis et échantillons interviennent dès l'amont du projet pour préciser les choix et "parler concret" dès le pré-programme muséographique.

Schémas,  cartes mentales (mind maps) et planches tendance illustrent le concept.

Storytelling

Quelques concepts et trames narratives

 

Le concept oriente l'histoire racontée et le choix des thèmes à aborder dans le parcours de visite.

Il se décline ensuite par touche de manière plus ou moins visible (ou assumée ?) dans la scénographie dans les choix esthétiques : formes, graphisme, éclairage, matières, couleurs, etc.

Exemple :

"Les pierres qui marchent" dans une maison des mégalithes


- Muséographie : importance de l'itinérance du visiteur en écho au site archéologique que l'équipement valorise et interpréte, les liens entre l'Homme et la pierre, le caractère artistique et anthropomorphique des mégalithes

- Scénographie : entre autres le choix de formes verticales, répétitives et placées en rythme, assemblages et modules imbriqués, colorimétrie associée, éclairage en ombres chinoises et anthropomorphiques en lien avec le mégalitisme (spiritualité, formes...)

D'autres concepts développés

- "Grow up !" pour un circuit touristique sur une ville nouvelle

- "Explore(z) une cité perdue" dans un musée archéologique

- "Murmur(e)" dans une abbaye

... et bientôt le vôtre !

Retour à l'accueil